Dossiers ADSL > Une résiliation maitrisée
 

Les recours

Il est indispensable de conserver tous les documents qui permettent de prouver vos dires : factures, correspondances avec le Service Client, soit par courrier soit par mail, l'ensemble de vos accusés de réception. Ayez le reflex de bien noter vos jours et heures d'appels à la hotline. Quoi qu'il arrive il vous faudra toujours vous baser sur les CGV. Si vos problèmes résultent de l'opérateur, vous pouvez l'astreindre en lui envoyant une mise en demeure de rétablir la connexion dans les dix ou quinze jours. Si rien n’est fait, vous pouvez demander la rupture du contrat. Dans ce cas, il vous sera possible d'obtenir un remboursement des frais que vous avez avancés N'oubliez pas que chaque opérateur a son propre médiateur interne et que son adresse ne vous sera communiquée qu’en dernier recours. Si rien n'y fait, vous pouvez contacter une association de consommateurs, ou la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) et leur expliquer votre situation. Vous avez également la possibilité de contacter par simple lettre le Médiateur des communications électroniques (BP 999 - 75829 Paris Cedex 17) ou l'autorité de régulation des Télécommunications (Square Max Hymans 75015 Paris). Enfin, vous pouvez recourir au juge de proximité, siégeant dans le tribunal le plus proche de chez vous ou vous adresser au tribunal d'instance dont vous dépendez en déposant une saisine simplifiée : deux actions gratuites qui permettent de faire pression sur votre opérateur. N'oubliez pas non plus de faire opposition sur vos prélèvements en demandant à votre banque une révocation d'autorisation de prélèvement. Un conseil dans ce cas : toujours prévenir votre FAI. Si votre opérateur vous le permet, réglez-le par chèque et non par virement, pour éviter tout surcoût en cas de litige.

Haut de page

Les services quelforfait : consultez nos dossiers